No Recent Activity
About ikkotrader

Basic Information

About ikkotrader
Biography:
Le Dow Jones affiche -0,02%, le S&P500 +0,04% (mais -0,03% à 21H59): quelle précision dans le pilotage des indices, un nouveau prodige de l'alchimie algorithmique... et Wall Street finit à première vue sans tendance.
Sauf que le 'S&P' -le baromètre boursier plus représentatif- aligne une 6ème séance de hausse consécutive.
Mais il ne finit pas au plus haut du jour et bute au final sur les 1.428Pts, de même que le Dow Jones ne parvient pas à se hisser au-dessus des 13.250Pts (à cause de Wal Mart qui chute de -2,75%).

Les 'nouvelles du jour' sont pourtant bonnes: comme beaucoup d'opérateurs et de straèges s'y attendaient, Ben Bernanke a annoncé à 19H15 que la FED va (plus que) doubler la taille de son 'QE-3' (à 85Mds$ par mois) d'ici fin décembre: cela compense presque au milliard près l'arrêt de l'opération 'twist' (dont l'efficacité reste un sujet de débat).

Le 'QE-3' et la politique de 'taux zéro' sont parties pour durer jusqu'en 2015 car Ben Bernanke ne changera rien à sa politique monétaire tant que le taux de chômage ne sera pas revenu sous les 6,5%... et peu d'économistes pensent que cet objectif puisse être atteint d'ici 24 mois.

C'est exactement ce que Wall Street anticipait: le marché a salué la novelle par une hausse de +0,5% du Dow Jones, de +0,3% du Nasdaq et de +0,65% du 'S&P' à la mi-séance... mais le 'fait accompli' et le sentiment que les discussions sur le 'fiscal cliff' pourraient ne pas aboutir avant Noël rend les acheteurs très prudents.

Les gestionnaires d’OFI AM et de Dorval Finance estiment que les actions offrent aujourd’hui davantage de perspectives que l’immobilier, même si le processus de réallocation prendra du temps.

La fin du Scellier menace l’investissement locatif, dont la rentabilité s’est déjà passablement émoussée ces dernières années. Cela va-t-il pousser les investisseurs à délaisser la pierre pour revenir en Bourse? Louis Bert, président de Dorval Finance, et Jean-Marie Mercadal, directeur général délégué d’OFI Asset Management, livrent leurs réponses en exclusivité sur Le Figaro Bourse.

Jean-Marie Mercadal, directeur général délégué d’OFI AM, souligne que la corrélation entre Bourse et immobilier a volé en éclats à partir des années 2000 avec l’envolée de la pierre tandis que les actifs financiers fondaient en raison de la crise. Mais désormais, le potentiel de l’immobilier se réduit du fait notamment de la fiscalité.

Lire l’intervention de Jean-Marie Mercadal: La relation entre Bourse et immobilier a volé en éclats.

Louis Bert, directeur général de Dorval Finance, ajoute que les moteurs qui ont soutenu les prix immobiliers en France tourneront au ralenti, dans le meilleur des cas, alors que les actions des sociétés exposées à l’économie mondiale offrent de meilleures perspectives.

Le Nasdaq a reculé de -0,28% malgré l'envol de RIM +5,6%, Netflix +5,4%, Apollo +2,7% car les replis ont été plus nombreux.
Seagate a chuté de -3,1%, EMC de -2,6%, Grmin -2%, JDS et Symantec -1,8%, Marvell -1,85%, Expeditors et Target -1,5%.

Arnaud Claveau, fondateur du site pièces-or.com, spécialisé dans l’achat et la vente d’or, étoffe son offre avec des pièces et lingots d’argent. Diversifier son patrimoine avec les deux métaux est selon lui la meilleure solution à

Lefigaro.fr -. Pourquoi avoir décidé de lancer une offre de pièces et lingots d’argent sur votre site?

Nous avons eu beaucoup de demandes en ce sens de la part de nos clients qui souhaitent diversifier leur patrimoine. Les investisseurs se rendent compte que l’on s’achemine vers de gros défauts de production et d’approvisionnements sur le marché de l’argent. Il y a 20 ans, les stocks étaient positifs. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. En raison des débouchés industriels de ce métal, la demande est forte tandis que l’offre baisse. On s’achemine vers une tension à un horizon de trois à cinq ans.

Le moment est donc idéal pour se lancer dans des investissements en argent?

Au-delà du débat sur l’avenir du site de Florange, le marché se focalise plutôt sur le désendettement d’ArcelorMittal. Des annonces sont attendues prochainement. Techniquement, un signal haussier est apparu.

La note de crédit d’ArcelorMittal est sous pression: les trois principales agences de notation attachent une «perspective négative» à sa dette . Le 6 novembre, Moody’s a même relégué le titre en catégorie spéculative. Le groupe cherche donc à se désendetter. Une cession de Kalagadi (manganèse) a été annoncée le 15 novembre pour 447 millions de dollars. Et la rumeur d’une vente partielle de sa filiale QCM (Québec Cartier Mining, fournisseur canadien de minerai de fer), acquise en 2006, circule depuis le mois d’octobre.

Grâce à la cession partielle de QCM, ArcelorMittal pourrait réduire sa dette nette à 18 milliards de dollars d’ici la fin 2013, contre 22 milliards de dollars fin 2012. Cet actif est en effet valorisé entre 5,5 et 8,2 milliards de dollars par les analystes. Le Financial Times évoquait mi-octobre un montant de cession de 8 à 10 milliards de dollars.

Un autre article de presse du Korea Economic Daily publié le 4 décembre évoquait des négociations exclusives entamées avec le coréen Posco en vue de céder une participation de 15% dans QCM pour plus de 1 milliard de dollars. Le prix de cession impliquerait une valorisation de 6,7 milliards de dollars pour la totalité de cette filiale.

Selon certains analystes, le second semestre 2012 devrait marquer le creux du cycle actuel pour la firme, qui a dû réduire son dividende et le rythme de ses investissements, dans la mesure où la phase de déstockage touche à sa fin. Ceci, combiné à des cessions, pourrait amléiorer la perception du groupe par les investisseurs . ArcelorMittal publiera d’ailleurs ses chiffres du quatrième trimestre en février 2013.

Le sentiment des experts Figaro Bourse: Les incertitudes sur le calendrier d’exécution de la cession de QCM demeurent. Une annonce pourrait intervenir avant la fin du premier trimestre 2013. Ce serait un catalyseur important. Techniquement, les moyennes mobiles à 20 jours et à 50 jours sont sur le point de se croiser à la hausse. Cette configuration graphique aboutit bien souvent par une violente sortie par le haut. D’autant que le titre ArcelorMittal répond particulièrement bien à cette configuration. Les moyennes mobiles à 20 et 50 jours ont clôturé le 10 décembre sur les 11,90 euros. Il faudra que le cours franchisse la résistance des 12,33 euros (retracement Fibonacci 23,60%) pour donner de la puissance au mouvement. Le Call X531B, un warrant avec une date d’échéance en mars 2013 et un prix d’exercice de 13 euros, offre un effet de levier de 7,3 fois. Un cours cible de 13 euros du sous-jacent (variation de +5%) permettrait de réaliser une plus value de +36%.

Horizon d’investissement: 1 à 2 mois.

Profil d’investisseur: Spéculateur, avec une tolérance face au risque importante.

Oui. En ce moment, l’argent est très bas (33,07 dollars l’once ce mardi matin, ndlr) car plusieurs grandes banques ont des positions vendeuses monstrueuses. Elles avaient anticipé, à tort, une baisse de la demande. Il va leur falloir sortir de ces positions et quand ça arrivera, cela risque de provoquer une progression brutale. Comme pour l’or, la courbe de l’argent est haussière, mais avec un cran de retard. Il faut investir maintenant dans des positions physiques et non des certificats car plus tard, il risque d’y avoir des problèmes de livraisons.

Les débouchés très industriels de l’argent ne posent-ils pas de risques plus forts que l’or en termes de volatilité?

Il est vrai qu’à court terme, ce risque est important. Mais c’est comme pour l’or actuellement! Les investisseurs cherchent plutôt du long terme, pour préserver leur patrimoine, et dans ce cas, l’argent est une très bonne idée. On peut par exemple s’orienter vers une allocation de 70% en or et 30% en argent. Mais il est certain que les investisseurs qui souhaitent être plus confortables vont préférer l’or. L’argent est très réactif: sur les dix dernières années, il a été négatif deux années quand l’or a été positif. Mais il reste un outil de diversification tangible.

La fiscalité sur l’argent est-elle plus contraignante que celle de l’or?

Non. L’argent est considéré comme un métal précieux et à ce titre, bénéficie de la même fiscalité que l’or pour les pièces. Il faut seulement s’acquitter de la taxe de 8% à la revente. Le lingot est en revanche soumis à une TVA de 19,6%. Sauf pour ce qui est de notre offre. Nos lingots seront en effet stockés dans un coffre Brink’s Suisse, situé en «port franc», une sorte de zone franche sans droits et taxes. Ils seront donc vendus hors taxe sur le site, ce qui est un avantage.

Faut-il préférer les pièces aux lingots?

Cela dépend de l’affectif et surtout du budget! La pièce se vend entre 30 et 40 euros selon les cours quand le lingot s’échange entre 400 et 800 euros. Il faut aussi tenir compte du côté contraignant des pièces. Un client qui en avait acheté pour 5000 euros a voulu se faire livrer: il s’est retrouvé avec 6 kg de pièces sur les bras!

Signature


Statistics


Total Posts
Total Posts
0
Posts Per Day
0
Total Thanks
Total Thanks
0
Total Congratulations
Total Congratulations
0
  • Congratulated 0 Times in 0 Posts
General Information
Last Activity
12-12-2012 08:29 PM
Join Date
12-12-2012
Referrals
0